Le blog

A cette époque du tout numérique, il est bon, parfois, de se rappeler qu'il n'y a pas si longtemps, les modes de consommation de la musique étaient bien différents.
Les vinyles, les CD, les mp3, ... Avec le temps, les formats sont devenus plus compacts, plus mobiles, plus faciles à consommer mais cette dématérialisation nous a fait perdre le contact avec certaines caractéristiques appréciées des collectionneurs.

En 2012, je consulte un catalogue, j'écoute un extrait, je clique, je paie pour un morceau, j'écoute, je classe.
En 1980, je me rends chez mon disquaire, je découvre, je compare, j'écoute un extrait, j'achète un 45 ou un 33 tours, je rentre chez moi, je déballe, j'examine la couverture dans les moindres détails, j'écoute le disque, je le range soigneusement parmi les autres.

A l'époque où j'ai commencé à acheter mes premiers albums, le vinyle était déjà "has-been". C'était l'avènement du CD et j'ai largement consommé ce type de produit. Quelques profs, à l'école, se moquaient de nos CD et de leur pochettes ridicules. Il est vrai que les pochettes des vinyles sont plus grandes, mieux détaillées et renferment parfois des livrets plus complets.

Ce qui m'a toujours interpellé, c'est que les vinyles n'ont jamais totalement disparus des disquaires. Pourquoi donc continuer à produire un objet dépassé? Plus drôle encore, depuis quelques années, les ventes de vinyles augmentent alors que les ventes de CD diminuent.

J'ai dû attendre quelques années pour mieux comprendre tout cela.
Aujourd'hui, j'apprécie à nouveau ce type d'objet. Au delà de l'aspect vintage et nostalgeek, il n'en reste pas moins qu'un vrai amateur de musique sait reconnaître la qualité du son plus naturel, dynamique et plus précis dans les aigus d'un bon vieux microsillon.
Le fait est que les formats professionnels numériques vont jusqu'à 384 khz en précision horizontale et 32 bits en précision verticale, alors que le CD est à 44 khz et 16 bits.
Par ailleurs, certains audiophiles aiment aussi le son du vinyle pour les pleurages et scintillements qui rendrait le son plus « chaud ».

En flânant sur le blog, vous découvrirez des disques de rock, hard rock, metal et autre des années 70, 80 voire même quelques disques contemporains. Bonne visite!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire